(Crédit photo ci-dessus : www.all-free-photos.com)

(photo ci-dessous : www.folp.free.fr)

Montmartre est un ancien village rattaché à Paris en 1860, sur une colline dominant la ville à 130 mètres de  hauteur. Son territoire compose l’essentiel du 18e arrondissement, au nord de Paris et est l’un des plus visités de la capitale. Son nom viendrait soit de Mont-Mars (dieu de la guerre des romains), soit de Mont-Martyrs.

On vient à Montmartre pour se promener dans ses vieilles rues aux charmes d’antan et encore emplies d’artistes, comme la place du Tertre, ou bien la rue Lepic et son café Les Deux Moulins, célèbre depuis le film Amélie Poulain, les bâtiments années 30 de la rue Saint-Vincent... ; mais aussi pour sa dimension religieuse importante.

Montmartre n’est plus un village populaire tel qu’il le fut, et les “bourgeois-bohèmes” (bobos) ont remplacé les artistes-bohèmes. Les bobos entretiennent cependant l’esprit des lieux, même si l’authenticité n’est plus tout à fait au rendez-vous..

Un bon circuit : Pour monter sur la butte depuis le Métro Anvers, prenez la rue de Steinkerque ; puis à gauche la rue d’Orsel ; à droite la rue des Trois Frères ; à Gauche la rue Yvonne Le Tac et, après la place des Abbesses, à droite par la rue de Ravignan. On peut redescendre de la Butte par derrière la place du Tertre : rue des Saules ; à gauche  par la rue Saint-Vincent, puis à gauche les escaliers qui reviennent vers l’avenue Junot, et à droite puis droite vers la rue Lepic que l’on suit jusqu’à ce que la rue Maistre soit à droite. Cette dernière ramène à la rue Caulaincourt que l’on prend vers la gauche, puis à gauche sur le boulevard de Clichy et ensuite Rochechouart, qui ramène au square d’Anvers.


On peut également y voir :

- Le funiculaire de Montmartre, qui permet depuis l’an 1900 de gravir la butte sans fatigue, il est à proximité des métros Abesses et Anvers.

(photo ci-dessous : www.folp.free.fr)

- Le vignoble le plus connu de Paris : et si vous venez visiter Montmartre en octobre, vous aurez la surprise d’y assister à des vendanges ! Cette culture de la vigne n’est pas nouvelle : le dieu Bacchus eut sur la Butte un temple qui lui était dédié ; et les Abbesses possédaient aussi un pressoir près de l’église Saint-Pierre. En 1576, une politique de réduction du nombre de tavernes est mené dans Paris, et ses habitants prennent alors l’habitude de venir à Montmartre dans ces nouveaux cabarets qui éclosent un peu partout. On y sert les vins locaux venant des vignes de Sacalie, la célèbre Goutte d’Or, le Clos Berthaud, la Sauvageonne, la Vigne de Bel-Air.

Mais, avec l’annexion de Montmartre à Paris en 1860, les vignobles disparaissent peu à peu. Gérard de Nerval veut acheter la dernière vigne en 1854.

En 1910, on peut encore voir deux treilles du vignoble de Montmartre rues Damrémont et Lepic.

En 1929, le peintre Francisque Poulbot et quelques amis écrivains et artistes sauvent de l’expansion immobilière un terrain municipal en y plantant quelques ceps de vigne. En 1933, on poursuit la plantation avec plus de trois mille plants de Thomery et trois plans de Morgon.

L’année suivante commence la traditionnelle fête des vendanges qui se poursuit chaque année. Des vedettes y sont invitées.

(photo ci-dessous : www.folp.free.fr)

- Le cimetière de Montmartre

et les tombes, entre autres, de :

André-Marie Ampère (1775-1836), physicien

Henri Beyle dit Stendhal (1783-1842), écrivain

Madame Récamier (1777-1849), salonnière, femme de lettres

Alfred de Vigny (1797-1863), écrivain

Hector Berlioz (1803-1869), compositeur

Théophile Gautier (1811-1872), écrivain

Jacques Offenbach (1819-1880), compositeur

Émile Zola (1840-1902), écrivain (cénotaphe, cendres transférées au Panthéon en 1908)

Edgar Degas (1834-1917), peintre et sculpteur

Georges Feydeau (1862-1921), dramaturge

Louis Jouvet (1887-1951), acteur

Sacha Guitry (1885-1957), acteur, réalisateur de cinéma

Marie Pierre Kœnig (1898-1970), maréchal de France

Henri-Georges Clouzot (1907-1977), réalisateur de cinéma

François Truffaut (1932-1984), réalisateur de cinéma

Yolanda Gigliotti dite Dalida (1933-1987), chanteuse et actrice

Michel Berger (1947-1992), auteur, compositeur et chanteur

(photo ci-dessous : www.folp.free.fr)

UN VILLAGE D’ARTISTES

De nombreux artistes vinrent donc y travailler ou s’y installer aux XIXe et XXe siècle, comme Pissarro, Steinlen, Toulouse-Lautrec, Van Gogh, Modigliani, Picasso et beaucoup d’autres, avant que Montparnasse et Saint-Germain-des-Prés, lieux plus centraux dans Paris, les fassent descendre de la Butte Montmartre. Des courants artistiques comme l’Impressionnisme, les Cubisme, Fauvisme, Futurisme, Surréalisme s’y développèrent.


La Place du Tertre (photo) est aujourd’hui le symbole de cette vie artistique. De nombreux peintres y vendent leurs toiles, à côté des caricaturistes.


Le Bateau-Lavoir, au 13, rue de Ravignan, sur une jolie place, fut dès le début du XXe siècle un lieu de réunion pour de nombreux artistes et écrivains. Suite à un incendie en 1970, il fut rasé et reconstruit pour accueillir des artistes étrangers. Maxime Maufra fut le premier à y emménager, en 1892, suivi de peintres italiens et espagnols dont Paco Durio. Picasso y resta de 1904 à 1909, et il garda son atelier ici jusqu’en
1912. Sa période rose fut développée ici, le Repas Frugal (1904) ou les Demoiselles d’Avignon (1909). Il y voyait Braque régulièrement, Guillaume  Apollinaire qui écrivait des articles sur lui et son groupe d’amis. Nombre d’autres, comme Modigliani, mais aussi les poètes Mac Orlan, André Salmon et Max Jacob, y habitèrent.


On peut y voir la maison où logeait le compositeur Erik Satie, au 6, rue Cortot (non-
loin du musée), lors de ses premières années à Paris, pendant lesquelles il rencontra sa maitresse et peintre, Suzanne Valadon (qui fit son portrait, à droite), le compositeur Maurice Ravel... Il jouait souvent du piano au Chat Noir, pour ses amis artistes.


(Photo : Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain)


Musées de Montmartre :

Au fil des années « Le Vieux Montmartre » constitua une collection unique, constamment enrichie de témoignages de la vie de la Butte et de ses artistes, composée de documents, tableaux, affiches, porcelaines, lithographies, dessins, mobilier… relatifs à l'exceptionnelle histoire artistique, politique, religieuse et folklorique de ce lieu. Le parcours muséographique propose une approche concrète de l'histoire de la Butte Montmartre. Ce parcours global s'articule de quatre axes majeurs : Monmartre historique ; en fête ; la bohème artistique ; la Commune. Et de très bonnes expositions temporaires, dans ce lieu qui abrita autrefois des ateliers d’artiste comme celui d’Auguste Renoir lui-même.

Musée de Montmartre :

12, rue Cortot (entre la place du Tertre et les vignes). Tél : 01 49 25 89 37
http://www.museedemontmartre.fr/

(photo ci-dessous : www.folp.free.fr)

Musée d’Art naif Max Fourny : art brut, de l'art naïf, de l'art singulier et de l'art outsider au pied de la Butte. 2, rue Ronsard. Tél : 01 45 58 72 89

http://www.hallesaintpierre.org


Musée d’Art Juif : Objets du culte et d'art populaire, peintures, sculptures, maquettes de synagogue, pierres tombales. Bibliothèque spécialisée.

42, rue des Saules. Tél : 01 42 57 84 15


Musée de la Vie Romantique : La maison du peintre Ary Scheffer, foyer d'inspiration et cénacle romantique dans les années 1830, ouvre aujourd'hui ses portes afin d'accueillir les souvenirs de l'artiste et de son amie et voisine, la romancière George Sand.

16, rue Chaptal. Tél : 01 48 74 95 38

Site Internet


Musée de l’Erotisme : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la chose, sans jamais oser le demander. Voir la note détaillée sur notre page Paris Folies. 72, bd de Clichy. Tél : 01 42 58 28 73

www.musee-erotisme.com

(photo ci-dessous : www.folp.free.fr)

- Le Moulin de la Galette : Autrefois il y avait 9 moulins à Montmartre, qui servaient pour le blé, mais aussi de pressoir pour le vin. Il ne reste plus aujourd’hui que le Blute-Fin et le Radet, qui formaient avec les jardins et la ferme, le célèbre Moulin de la Galette.

La “galette” était un petit pain de seigle qui y était fabriqué et vendu avec un verre de lait. C’est vers 1830 que les propriétaires firent le miracle de transformer le lait en vin, et leur établissement en guinguette qui organisait des bals populaires devenus célèbres, entre autres, grâce aux peintres (ci-dessous de gauche à droite : Toulouse-Lautrec, Renoir, puis Picasso et Van Gogh)






(photo ci-dessous : www.folp.free.fr)


LES CABARETS DANS L’HISTOIRE

Le vin de Montmartre, ses chansons et ses artistes, donnèrent une renommée mondiale aux cabarets de la Butte.


  1. - Le Lapin Agile : 4, rue des Saules, est le seul survivant des cabarets montmartrois. En 1860, ce n’est qu’une guinguette Au Rendez-vous des voleurs qui devint le Cabaret des Assassins puis le Lapin Agile grâce à l’enseigne d’André Gill (1880) (aujourd’hui au musée de Montmartre).


  2. - Le Chat Noir : le plus connu d’entre eux, fut ouvert en 1881 par Rodolphe Salis, d’abord rue Rochechouart, puis au 12, rue Laval, aujourd’hui devenue la rue Victor Massé. Un théâtre d’ombres, grâce aux peintres Henri Rivière et Caran d’Ache, présentait plus de quarante pièces dont L’Epopée et Ailleurs. Des zincs sont conservés au Musée de Montmartre ainsi que le tableau que Sallie avait commandé à Willette : le Parce Domine (1884).



- Le Divan Japonais : Il fut tenu de 1883 à 1892 par le poète Jehan Sarrazin, puis par le fantaisiste Maxime Lisbonne. C’est dans cet établissement que fut applaudie Yvette Guilbert pour la première fois.

Et aussi : Le Mirliton, Le Ciel, L’Enfert, Le Néant, Les Quat’Z’Arts... étaient les hauts lieux des nuits artistiques de Montmartre au début du XXe siècle.



Les Cabarets actuels :

- Le Moulin Rouge : célèbre de part la monde, l’inventeur du French Cancan est au pied de la Butte Montmartre depuis 1889.

82 bd de Clichy - 01 53 09 82 82

Voir la note détaillée sur notre page Paris Folies.

www.moulinrouge.fr


- Le Lapin Agile (voir ci-dessus)  : 22 rue des Saules


- Le Tire-Bouchon : 9 rue Norvins - Tél : 01 42 55 12 35

Près de la place du Tertre.


- Chez Michou : Le célèbre cabaret de transformistes

80 rue des Martyrs

01 46 06 16 04

www.michou.com


- La Nouvelle Eve : 25 rue Fontaine - Tél: 01 48 74 69 25

www.lanouvelleeveparis.com


- Chez ma cousine  : 18 rue Norvins

Tout un tas d’animations montmartroises pendant les dîners. Près de la place du Tertre.

www.cabaretchezmacousine.com


(photo ci-dessous : www.folp.free.fr)

Montmartre Religieux

On en aurait presque oublié que Montmartre est également un lieux religieux très important, et un haut lieu de pèlerinages autour de l’église Saint-Pierre et, évidemment, la basilique du Sacré-Coeur.

Quatre communautés religieuses y sont toujours :

- Des Carmélites. Elles partagent leurs journées entre les offices, la méditation et les travaux manuels ; ce sont des contemplatives cloîtrées.

- Les Bénédictines du Sacré-Cœur de Montmartre. Ce sont aussi des contemplatives, vouées à la prière et à "l'adoration perpétuelle" dans la basilique. Leur maison est cependant plus ouverte que celle des carmélites : elles y accueillent des groupes d'enfants, de jeunes ou d'adultes pour des retraites ou des réunions de prière. Site internet

- Les religieuses de Notre-Dame du Cénacle. C'est un ordre missionnaire qui a des communautés dans plusieurs continents. À Montmartre, ces religieuses aident les paroisses.

- Les religieuses de la Sainte-Famille de Bordeaux. Certaines sont vouées à la contemplation, d'autres à des tâches "apostoliques". À Montmartre, ces religieuses aident également la paroisse Saint-Pierre de Montmartre.


Eglise Saint-Pierre de Montmartre :

Selon la tradition catholique, l'église se situe là où fut fondée la Compagnie de Jésus (les Jésuites).

Remontant à une fondation de saint Denis au IIIe siècle, elle tombe en décrépitude au moment de la Révolution et se voit surmontée d'une tour pour le service du sémaphore du télégraphe de Chappe. Mais l’église est bien le vestige d’une grande abbaye. Relevée au XIXe siècle, elle accueille de nombreux touristes qui remarquent entre autres les piliers d'origine romaine utilisés à l'intérieur de la nef.

L'église abrite le tombeau d'Adèle de Savoie, reine de France, et épouse de Louis VI Le Gros. Jardin et petit cimetière.

(photo ci-dessous : www.folp.free.fr)

BASILIQUE DU

SACRÉ-COEUR DE MONTMARTRE

Située au sommet de la butte Montmartre et dominant toute la ville de Paris, sa construction fut décrétée par une loi votée par l'Assemblée nationale le 23 juillet 1873 après la défaite de 1871 pour « expier les crimes des communards », et pour rendre hommage à la mémoire des nombreux citoyens français qui ont perdu la vie durant la guerre franco-prussienne. C'est l'architecte Paul Abadie qui la réalisa.

La première pierre fut posée le 16 juin 1875, et l'église a été construite avec la participation directe du gouvernement de la Troisième République pour célébrer le départ d'un nouveau régime.

Toutefois elle ne fut achevée qu'en 1914 et consacrée qu'en 1919, après la fin de la Première Guerre mondiale, qui ironiquement a été vue par beaucoup de Français comme une vengeance contre l'Allemagne victorieuse lors de la guerre franco-prussienne.


Architecture :

Elle est en forme de croix grecque, ornée de quatre coupoles ; son dôme central, haut de 80 m, est surmonté d'un lanterneau, formée d'une colonnade. Le style éclectique architectural de la basilique, s'inspirant de l'architecture romane, de l'architecture byzantine, et particulièrement de la Cathédrale Saint-Front de Périgueux, a influencé plusieurs autres édifices religieux du XXe (basilique Sainte-Thérèse de Lisieux par exemple).

À l'intérieur, le plafond de l'abside est décoré de la plus grande mosaïque du monde, couvrant une surface de 475 m². Elle représente le Sacré-Cœur de Jésus glorifié par l’église catholique et la France. À sa base on peut lire une phrase en latin signifiant: "Au Cœur très saint de Jésus, la France fervente, pénitente et reconnaissante".

Une immense tour carrée servant de clocher renferme, entre autres cloches, la plus grosse cloche de France. Baptisée la Savoyarde, elle a été fondue à Annecy en 1895 par les frères Paccard. Elle mesure 3 mètres de diamètre et pèse 18 835 kg, quant à son support il pèse 7 380 kg. Elle fut offerte à la basilique par les quatre diocèses de la Savoie, et arriva sur la butte le 16 octobre 1895, ce qui fut un événement
parisien.

La crypte qui a la même disposition que l'église, est une des curiosités de la basilique.


Depuis plus d'un siècle, les fidèles y assurent jour et nuit le relais ininterrompu de l'adoration perpétuelle.

(photo ci-contre : www.folp.free.fr)

Les grandes orgues de la Basilique du Sacré-Cœur ont été construites, par le célèbre facteur d'orgue Aristide Cavaillé-Coll en 1898 pour le château du baron de L'Espée, grand amateur d'orgue. Cet orgue était alors l'un des fleurons de Cavaillé-Coll, puisque doté des meilleurs technologies de l'époque (4 claviers manuels et pédalier, 78 jeux, traction mécanique des claviers et des jeux).

À la mort du baron, à la vente de sa demeure et après avoir passé plus de dix années dans les entrepôts Coll-Mutin, l'orgue fut transféré à la basilique où il fut inauguré le 16 octobre 1919 par Charles-Marie Widor, Marcel Dupré et Abel Decaux.


Stations de Métro Abbesses ou Anvers (puis le funiculaire pour ceux qui n’aiment pas les escaliers).



Autour de Montmartre : Pigalle et son Moulin Rouge, Marchands de tissus de la place Saint-Pierre




RETOUR PAGE PARIS

 




Your

ad

here

Pub

Les visites Thématiques :

Copyrights textes et images : http://voyage-webguides.com. Toutes reproductions interdites.
 
Evénements 2007Evenements.html
Paris RomantiqueParis-Romantique.html
Paris by nightParis-by-night.html
RestaurantsParis-Restaurants.html
Pour les enfantsParis-Enfants.html
Paris FoliesParis-Folies.html
BalladesParis-Balades.html
Paris en busParis-en-Bus.html
SportsParis-Sports.html
Histoire de ParisHistoire-de-Paris.html
ShoppingParis-Shopping.html
LittéraireParis-Litteraire.html
Da Vinci CodeParis-da-vinci-code.html

PAR ORDRE

ALPHABETIQUE :

Air (Musée de l’)

Arènes de Lutèce

Arc de Triomphe (Etoile)

Arc de Triomphe (Louvre)

Archives

Armée (musée invalides)

Arts Premiers (Musée)

Arts Décoratifs (Musée)

Arts et Traditions popul.

Arts Modernes

Assemblée Nationale

Bagatelle (jardins de)

Bastille (place de la)

Bateaux-Mouches

Beaux-Arts (Musée)

Beaux-Arts (Ecole)

Berges de la Seine

Boulogne (Bois de)

Butte-aux-Cailles

Carnavalet (Hôtel-Musée)

Catacombes

Musée Beaubourg

(Centre Pompidou)

Canal-Saint-Martin

Champ-de-Mars

Champs-Elysées (avenue)

Chantilly (Château)

Chartres (Ville)

Châtelet (quartier)

Chasse (Musée de la)

Cité (Ile de la)

Cité de la Musique

Clémenceau (musée)

Conciergerie (Prison)

Concorde (place de la)

Découverte (palais de la)

Daguerre (rue)

Disneyland

Eiffel (tour)

Elysée (palais)

Fontainebleau

Galeries et passages

Gobelins (manufacture)

Grands Boulevards

Grand Palais

Grévin (Musée de cire)

Halles (quartier des)

Histoire Naturelle (musée)

Homme (Musée de l’)

Hôtel-de-Ville

Invalides

Luxembourg (jardin)

Madeleine (église de la)

Marais (quartier du)

Marché aux Puces

Monceau (parc)

Monet (Musée)

Montaigne (haute-couture)

Montagne Saint-Geneviève

Montmartre

Montparnasse (Tour)

Mouffetard (quartier)

Moulin-Rouge

Moyen-Âge (Musée Cluny)

Notre-Dame-de-Paris

Opéra-Garnier

Orsay (musée)

Palais-Royal

Panthéon

Père-Lachaise

Petit Palais

Picasso (Musée)

Pigalle

Plantes (jardin des)

Pont-Neuf

Quartier Latin

Rodin (musée)

Sacré-Coeur Montmartre

Saint-Denis (Basilique)

Saint-Eustache (Eglise)

Saint-Germain-l’Auxerrois (Eglise)

Saint-Germain des Prés

(Quartier)

Saint-Jacques (Tour)

Saint-Louis (Ile)

Saint-Sulpice (Eglise)

Sainte-Chapelle

Saint-Honoré (Rue)

Sorbonne (université)

Trocadéro

Tuileries (jardin des)

Vallée-aux-Loups

Vendôme (place)

Versailles

Villette (cité des sciences)

Vincennes (château et zoo)

Vosges (place des)

Accueil


Louer une Voiture

Billets d’Avions

Réserver un Hôtel

Louer une Maison




--------------------------------------------------------


UNE AUTRE DESTINATION ?

CHOISIR un musée :

--------------------------------------------------------


Contacts



Retour page PARIS

Choix par

Arrondissement :

Montmartre

Le premier guide de voyage complet et gratuit sur internet       Paris