Nos guides :
 
HAUTE BRETAGNE :
La forêt de Brocéliande fut celle de Merlin l’enchanteur et des chevaliers de la Table Ronde
Rennes, actuelle capitale de la province, est en outre la plus grande ville, active et conservant un très beau centre historique.
Fougères est la plus grande ville fortifiée de France
La Bretagne Romantique, dans la région de Combourg, est le lieu de prédilection des voyages littéraires, autour des écrivains Chateaubriand ou Balzac, de leurs châteaux et rêves d’Ancien Régime, des chouans embusques dans les chemins creux et de leur chef, La Rouerie.
Les Forteresses de Fougères et Vitré.
 
Dinan est une très vieille et magnifique petite ville médiévale
Entre Dinan et Saint-Malo s'écoule la rivière la Rance et ses si charmants petits ports
 
Cancale, son port et ses huîtres ; Saint-Malo sa muraille et ses corsaires, le Cap Fréhel et son vieux Fort La Latte… un enchantement
 
 
BASSE BRETAGNE
Les ports de Lannion ou de Perros-Guirec, le cloître de la cathédrale de Tréguier, la danse macabre de Kermaria, les îles, la Côte de Granit Rose...
 
Enclos paroissiaux : lesformidables ensembles architecturaux religieux de granit. Les landes de Brasparts, les chaos rocheux de la légendaire forêt du Huelgoat
 
NORD : Ouessant, les Abers, Carentec, Morlaix, Brest.  - SUD : la pointe du Raz, Quimper, Crozon, Pont-Aven, Concarneau…
 
Carnac, la baie d’Etel, le Golfe, la presqu’ile de Quiberon, Vannes, Belle-Ile...
 
Le Chateau des Ducs de Bretagne a Nantes, Les plages de la Baule ou du Croizic, la forteresse de Guérande…
 
Officiellement en Normandie, mais a la frontière bretonne, est-il encore besoin de presenter la plus grande merveille de France…
 
 
La Bretagne est la péninsule Nord-ouest de la France, entre la manche et l’océan Atlantique. Elle fut une nation celte indépendante jusqu’à sa fusion avec la Couronne de France en 1532, puis très autonome jusqu’à la Révolution Française. Cette originalité en fait une terre de curiosités attirant un grand nombre de touristes français et internationaux. Mais, le Mont-Saint-Michel, limitrophe étant attribué à la Région Basse-Normandie, la Bretagne n’a pas de monuments très voyants dans son patrimoine, ce qui la rend relativement méconnue de part le monde. Du moins pas des Français, ou des très nombreux touristes Anglais et Allemands, qui savent pour leur part que la Bretagne constitue un monument à elle seule. Ses charmants ports de pêche et les vieilles maisons de granit, ses forets où l’on peut encore sentir la présence des chevaliers de la Table Ronde ; mais aussi les fortes traditions locales et festives de ses habitants en font certainement le haut-lieu du tourisme de qualité en France.
 
 
Nos Favoris en Bretagne :
1 jour : 1 île (Belle-Ile, Ouessant…)
2 jours : La Cote d’Emeraude (Saint-Malo, cap Fréhel)
3 jours : La Cote de Granit Rose
4 jours : La pointe du Raz,  Pont-Aven et Quimper
5 jours : La côte morbihanaise (le Golfe, la baie d’Etel, Carnac)
6 jours : Les enclos paroissiaux
7 jours : Le Hulgoat et Brasparts
 
- Les 30 sites incontournables en Bretagne (cliquez ici)
 
 
Histoire de la Bretagne :
Apres avoir été occupée par les troupes romaines après la guerre des Gaules, c’est  depuis la Grande-Bretagne voisine qu’immigreront les actuels habitants, les Bretons. Parlant un language proche du Gallois (plusieurs centaines de milliers de personnes parlent encore cette langue à l’ouest de la Bretagne, ils ont toujours gardé des liens avec leurs cousins des nations celtes.
Organisée en royaume jusqu’aux invasions Viking du Xe siècle, puis en duchés, l’histoire de Bretagne se mélange parfois a la légende  quand on remonte aux temps les plus anciens. L'écrivain Chrétien de Troyes y a ainsi immortalisé les histoires de Merlin l’enchanteur et des chevaliers de la Table Ronde. Les légendaires tempêtes bretonnes, ses sombres forets, ses landes arides et ses falaises escarpées ont aussi contribué à forger un univers surnaturel autour de la vielle Armorique, genèse probable de la grande foi Bretonne et de tous les monuments catholiques qui allaient en témoigner. La mer qui n’est jamais a plus de 60km, ou que l’on soit en Bretagne, a forgé également les caractères et les traditions.
Durant des siècles, la Bretagne dut tour a tour repousser (avec suces) les assauts Anglais, ces derniers rêvant de se servir de la péninsule armoricaine comme d’une base avancée dans ses attaques contre la France.
En 1488 et 1491, le duché de Bretagne subit deux importantes défaites contre la France. Et, en 1532, après le mariage de la duchesse Anne de Bretagne (image de gauche) avec le roi Francois Ier, la Bretagne devint définitivement française. La grande indépendance laissée par la monarchie à la Bretagne, fut généralement considérée comme satisfaisante pour les Bretons.
La Révolution Francaise mit un terme aux privilèges Bretons. Ecoeurés par ce nivellement national, les Bretons préparèrent la révolte avec a leur tête le Marquis de la Rouerie, le fameux Colonel Armand, héros de la guerre d'indépendance américaine et ami de Washington. Mais suite a la défaite de Valmy et a la mort du roi, la Rouërie s'éteignit a son tour et ses rêves d'armée royaliste avec lui. D’autres le feront en Vendée. Mais la Bretagne dut se résoudre a une rude guérilla : la chouannerie, une lutte désespérée contre l’ordre nouveau (photo de droite). La République ne fut ensuite pas tendre avec les Armoricains, les levant en masse comme chair à canon pendant les guerres, et, surtout, tentant par tous les moyens d'éradiquer la langue Bretonne, considérée comme “langue des prêtres”. Plusieurs mouvements indépendantistes virent donc le jour durant le XXe siecle. Campagnes de bombes et de mitraillages d'édifices publics publics se poursuivirent ainsi jusqu'à la fin du XXe siècle, faisant fort heureusement plus de dégâts que de victimes. Mais, considères, a l’instar d'Astérix, comme “irréductibles”, les Bretons ont prouvé qu’ils avaient un caractère bien trempé ! Ce fut aussi le cas dans leurs luttes contre les terribles pollutions côtières dues aux naufrages à répétition de pétroliers comme l’Amoco Cadiz, ou l’Erika, mais aussi  dans les années 70, quand les parachutistes venus défendre les promoteurs d’un projet de construction de centrale nucléaire a Plogoff furent chasses a coups de pierres par les habitants dans un combat qui dura plusieurs mois. Mais, rassurez-vous, il n’y a pas plus gentil sur terre qu’un Breton. Quand on ne l'embête pas !
L’Actuelle Région Bretagne est compose de 4 départements créés à la Révolution, la capitale historique, Nantes, ayant été artificiellement (et idéologiquement) intégrée a une autre région, les Pays de Loire.
 
Culture :
Nous avons déjà parlé de la très forte religiosité des populations Bretonnes par le passé et de leurs nombreuses et magnifiques églises ou chapelles. Mais d’autres monuments religieux peut-être plus nombreux encore sont également visibles en Bretagne, ceux de l’ère néolithique. Ainsi dolmens et menhirs sont présents sur tout le territoire Breton. La ville de Carnac, dans le Morbihan, en détient même le record mondial.
 
Littérature :
Chrétien de Troyes immortalisa l'épopée arthurienne en Bretagne.
 
La transmission orale des récits et légendes a permis a l'Armorique de conserver une part extraordinairement riche de son passé. Au XIXe siècle, plusieurs écrivains ont collecté ces histories transmises de générations en générations, dans, par exemple, le Barzaz Breiz de Théodore Hersart de la Villemarqué, ou encore La Legende de la Mort par Anatole Le Braz.
Parmi les plus grands écrivains Bretons, il faut citer Jules Vernes dans la catégorie science-fiction et voyages autour du monde.
Francois-René de Chateaubriand, certainement le plus grand écrivain français (et homme politique). Et encore Ernest Renan et ses philosophies révolutionnaires.
 
Musique :
La musique à danser chantée, kan ha diskan, est encore présente sur tout le territoire Breton. Ces chants en Breton (et parfois Français) sont parfois remplacés par un duo de biniou (cornemuse bretonne) et de bombarde. Ils animent les fest-noz (fêtes de nuit). Si certains chants et mélodies proviennent du fond des âges, le XXe siecle aura considérablement enrichi ces musiques.
Dans les années 60, le revival folk aura ainsi permis a la musique bretonne d’avancer, et de s’enrichir de sonorités nouvelles, tout d’abord grâce au harpiste/chanteur Alan Stivell, puis par des groupes populaires comme les Tri Yann ou encore rock n’ roll comme les Soldat Louis.
De nombreux artistes chantent encore les Gweirz a capella, comme par exemple Denez Prigent, qui s’accompagne parfois de musiques électroniques, avec un chant puissant et envoûtant. Idéal pour découvrir la langue bretonne.
La scène musicale est donc tes active. Les deux plus grands festivals sont ceux de L’Interceltique de Lorient (le plus grand du monde) (généralement début août) et des Cornouailles à Quimper (généralement fin juillet).
Peinture :
- L'école de Pont-Aven : Apres 1870, de nombreux peintres américains vinrent s’installer dans ce petit village près de Quimper. Armand Jobbé-Duval puis Émile Bernard, Paul Sérusier et surtout Paul Gauguin, donnèrent ensuite une renommée internationale a Pont-Aven.
- Quimper : les faïenceries sont également connues dans le monde entier. Entre autres, tout enfant breton se doit d’avoir son bol avec son prénom écrit dessus !
- Bleun-Brug (fleur de bruyère) est une association catholique crée par le prêtre et artiste Yann-Vari Perrot en 1905, ayant à l’origine été inscrite dans une mouvance très régionaliste/nationaliste bretonne.
Les deux objectifs de l'association étaient :    
- promouvoir l'idéal breton dans le triple domaine intellectuel, politique et économique
- de contribuer, en tant que catholique, à rendre à la Bretagne le plein exercice de sa foi traditionnelle
L'abbé Perrot organisa de nombreuses fêtes et pièces de théâtre en langue bretonne afin de la maintenir vivante. De nombreux peintres seront issus de ce courant de pensée et d’action, parmi lesquels Yves Floc’h ou Desiré Lucas (des galeries sont visibles sur le site http://www.yvesfloch.org ).
- Mathurin Méheut (1882-1958) fut également un formidable peintre breton. Ses œuvres maritimes ou de la guerre 1914-18 sont tout a fait exceptionnelles.
- Seiz Breur : “les 7 frères”, est un mouvement né entre les deux guerres, et qui regroupa en réalité une cinquantaine d’artistes dans tous les domaines, dont l’influence est toujours ressentie aujourd’hui en Bretagne. Fondé par les graveurs Jeanne Malivel et René-Yves Creston, il fut ensuite dirige par Xavier de Langlais, peintre et romancier, qui fut l’un de ses plus célèbres représentants. Les Seiz Breur sont nés d’une volonté de faire sortir l’art breton du folklore et du lui donner un nouveau dynamisme.
 
Emblèmes : Le “Gwen ha du” (noir et blanc) est le nouveau drapeau de Bretagne. Les hermines sont l'emblème de la Bretagne depuis le XIVe siècle. Les 9 bandes symbolisent les neuf évêchés.
 
Costumes :
Les costumes Bretons ne sont plus sortis que pour les fêtes des villes et villages. Mais les costumes noirs et les chapeaux ronds de même couleur des Bretons sont très connus, ainsi que les coiffes blanches des femmes, dont les célèbres bigoudens. Quelques vielles femmes du pays bigouden les portent encore.
Il existe au moins une centaine de costumes bretons différents (bien que la plupart du temps noirs et blancs).
 
Gastronomie : Les crêpes et galettes sont évidemment les grandes spécialités locales, qui se dégustent dans les crêperies. Les galettes sont faites a base de farine de sarrasin. Elles sont accompagnées de différents mets, l’andouille de Guémené ou la saucisse bretonne étant les plus exotiques. La galette-saucisse est ainsi un élément incontournable de la Haute-Bretagne. Le Kouign amann, gâteau au beurre (à manger tiède) ou le far breton (sorte de clafoutis aux pruneaux) sont les desserts les plus populaires avec les crêpes.
La présence de la mer tout autour de la Bretagne est aussi un facteur culinaire important. N'hésitez pas a tester les bars (les poissons, pas les débits de boissons. Encore que…)
Les deux grandes boissons traditionnelles sont le cidre et le chouchenn (hydromel breton), mais aussi quelques bières dont des cervoises.
 
Sports : Si la voile, le football et le vélo sont les sports les plus pratiques, la lutte bretonne, ou gouren, est également pratiquée lors de jeux celtiques. Le lancer de palets en métal sur une planche de bois est également toujours très pratique.
Les clubs de footballs les plus importants sont avant tout Rennes et Nantes qui évoluent la plupart du temps en première ligue, mais aussi Guingamp, Brest et Lorient qui n’en sont jamais très loin.
Si vous voulez assister a un match :
Nantes : www.fcna.fr/
Guingamp : www.eaguingamp.com/
Lorient : www.fclweb.fr/
 
Personnages célèbres :
- Bien évidemment les marins tout d’abord, et malouins surtout comme Jacques Cartier (1494-1554), découvreur du Canada, ou encore les corsaires (pirates du roi) Robert SURCOUF (1773-1827) et René DUGUAY-TROUAIN (1673-1736). Auxquels ont succedés les skippers, autres héros des mers, comme Eric Tabarly, disparu dans les flots, et la plupart des principaux navigateurs français d’aujourd’hui, comme Olivier de Kersauzon par exemple
- Le chevalier Bertrand DU GUESCLIN (1320-1380).
- BECASSINE: Personnage caricatural de Joseph Pinchon (1905), décriée par les bretons, elle illustre la vision de la France urbaine sur la Bretagne d'alors.
- André BRETON (1896-1966): Ecrivain et fondateur du surréalisme.
- Aristide BRIAND (1862-1932): Fondateur du parti socialiste et prix Nobel de la paix en 1926, plus de vingt fois ministre et onze fois président du Conseil.
- François-René de CHATEAUBRIAND (1768-1848) est l'écrivain Français (et malouin) le plus célèbre de part le monde. Fondateur du Romantisme littéraire, il fut également diplomate et ministre.
- Jacques DEMY: Réalisateur (Les Demoiselles de Rochefort, Les Parapluies de Cherbourg)
- Bernard HINAULT: Cycliste, cinq fois  vainqueur du tour de France.
- René LAENNEC (1781-1826): Médecin et inventeur du stéthoscope.
- LAMENNAIS (1782-1854): Fils d'un armateur Malouin, il a tenu comme Chateaubriand une place importante dans le mouvement romantique.
- LA MOTTE-PICQUET (1720-1791): Amiral du XVIIIe siècle, qui s'illustra pendant la guerre d'indépendance américaine.
- Jean-Marie Le Pen : homme politique ne a la Trinité-sur-Mer.
- LANCELOT DU LAC : chevalier de la Table Ronde.
- MORGANE: (fée), demi-soeur peu sympathique du roi Arthur.
- MERLIN (ENCHANTEUR) et habitant de la foret de Brocéliande..
- VIVIANE: Elève de MERLIN l'enchanteur, elle éduqua à son tour LANCELOT du Lac.
- Marquis de PONTCALLEC: Symbole de l'indépendantisme breton. Il fronda contre le régent de Louis XV, ce qui lui valut une fin dramatique.
- Pierre-Jakez HELIAS: Un des plus grands écrivains Bretons contemporains (Le cheval d'orgueil).
- Alan STIVELL: Initiateur du renouveau musical Breton dans les années 1960 et toujours l’un des meilleurs représentants de la musique celtique.
Joseph Ernest Renan (né le 28 février 1823, décédé le 2 octobre 1892 à Paris), est un écrivain, philosophe, philologue et historien français très controverse.
- Jules VERNE (1828-1905): Un des premiers écrivains de science-fiction. Son oeuvre est mondialement connue.
- Pierre WALDECK-ROUSSEAU (1846-1904): Homme politique de la IIIème république il fut à l'origine de la révision du procès Dreyfus et partisan de la séparation de l'Eglise et de l'Etat.
- Saint Yves :  Yves Hélory de Kermartin, Yves de Tréguier ou simplement "saint Yves" dans la tradition catholique, est né vers 1250 et mort en 1303. En breton, il est appelé saint Erwan dans le Trégor.

Notre sélection chez Amazon.fr :
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Copyrights textes et images : http://voyage-webguides.com . Toutes reproductions interdites sauf pour les photos indiquées comme n’étant pas notre propriété : voir dans ce cas les conditions des propriétaires.
 
 
--------------------------------------------------------
 
--------------------------------------------------------
--------------------------------------------------------
--------------------------------------------------------
 
--------------------------------------------------------
 
--------------------------------------------------------
--------------------------------------------------------
--------------------------------------------------------
 
--------------------------------------------------------
 
--------------------------------------------------------
--------------------------------------------------------
--------------------------------------------------------
 
--------------------------------------------------------
 
--------------------------------------------------------
--------------------------------------------------------
--------------------------------------------------------
 
--------------------------------------------------------
 
--------------------------------------------------------
--------------------------------------------------------
--------------------------------------------------------
 
SOMMAIRE